Comment trader le Dow Jones ?

Géant de Wall Street, le Dow Jones est l’un des indices les plus vieux au monde ! Il liste les 30 entreprises les plus puissantes outre-Atlantique. On y retrouve Goldman Sachs, McDonald’s ou encore Nike.

278
Le Dow Jones séduit toujours autant les investisseurs

Un indice boursier historique

Le Dow Jones Industrial Average s’apprête à célébrer son 125e anniversaire. Il été créé par Charles Henry Dow, le rédacteur en chef du Wall Street Journal, et Edwards Jones, un statisticien. Leur idée était de rendre la performance du marché américain plus lisible.

A l’instar du Nikkei 225, indice phare de la Bourse de Tokyo, le Dow Jones est un indice pondéré par le prix des actions qui le composent et non par leur capitalisation boursière.

Les actions en vente sont onéreuses : elles sont celles des 30 entreprises publiques les plus riches des Etats-Unis. On y compte des géants de la finance comme Goldman Sachs, mais aussi Boeing, IBM, Exxon Mobil ou encore Home Depot. Toutes ces actions sont négociées au Nasdaq et à la Bourse de New York.

L’indice, appelé souvent aussi tout simplement « Dow », n’a pas toujours su s’adapter aux changements de Wall Street. Et c’est souvent l’indice S&P 500 qui est considéré comme le véritable baromètre de la performance de l’économie américaine. Le Dow Jones n’en demeure pas moins une référence auprès des investisseurs et ses fluctuations sont surveillées de près.

Première étape : établir une stratégie

Avec une tendance haussière constante depuis près de dix ans, le Dow est un indice privilégié des Day traders qui apprécient la volatilité et tous ceux qui cherchent à trader des indices dits de « première classe ».

S’agissant d’un marché financier nerveux, pour trader sur le Dow il est donc essentiel d’établir une stratégie pour consolider son projet de retour sur investissement et s’assurer une rentabilité au court terme.

Au long terme, il est fortement conseillé de constituer un ratio positif entre les risques et le rendement. Vous devez absolument éliminer les sources de pertes importantes. Il est préférable des fois de rester patient et ne pas se précipiter en trading.

Deuxième étape : se tenir informé

Le Dow Jones est un produit financier en relation directe avec l’actualité des grandes sociétés américaines. Il est donc impératif de suivre la publication des résultats des entreprises qui composent l’indice.

Si la plupart du temps, l’évolution d’une tendance est incertaine, une bonne connaissance de la géopolitique et d’un secteur industriel pourront vous aider à prendre de bonnes décisions quant à la vente et à l’achat des actions.

Dans le contexte actuel des tensions commerciales sino-américaines, il est vivement recommandé d’en suivre les répercussions sur l’indice. La plupart des traders avisés s’abonnent d’ailleurs aux alertes qui ont trait au secteur qu’ils suivent.

Les investisseurs doivent aussi savoir être attentifs aux indicateurs économiques : par exemple, l’augmentation ou la baisse des crédits à la consommation aux Etats-Unis, tout ce qui concerne l’inflation etc.

En plus des données macroéconomiques, mieux vaut suivre l’actualité, sachant que toute déclaration du président Trump peut avoir un retentissement fracassant sur Wall Street.

Trader le Dow Jones sur CFD

Une fois la stratégie établie et les connaissances confirmées, les particuliers peuvent trader le Dow Jones via des plateformes de trading qui proposent cet actif.

En général, il est recommandé de commencer par des CFD – on peut les trader plus longtemps, et donc moins agir sous le coup de l’émotion – avant d’entamer le trading d’actions classiques types Goldman Sachs ou Nike. Mais méfiez-vous de l’effet de levier en ce qui concerne les CFD !

Même si les CFD permettent davantage de flexibilité que le marché – on peut les trader pendant 23 heures et 15 minutes par jour. Il est d’ailleurs conseillé de les négocier aux mêmes horaires que celles du marché habituel ; les volumes et individus étant plus importants à ces horaires-là.

Pour ce qui est des séances, le Dow Jones étant situé à New York, il vous faudra travailler en horaires décalés – de 15h00 à 22h00 – heure de Paris.