Comment trader le CAC 40 ?

Établi à Paris dans les années 1980, le CAC 40 est l’indice de la Bourse de Paris. Il reflète la santé de l’économie française, tout en offrant des possibilités d’investissements internationaux. Listant les entreprises aux plus grandes capitalisations boursières en France, la star de la cote parisienne est réputée pour sa solidité et fêtera bientôt ses 40 ans. Voici un aperçu de cet indice et nos conseils pour mieux comprendre la cotation en direct.

248
Le CAC 40, en bonne santé,, poursuit sur sa lancée

Le CAC 40, un “jeune” indice boursier

Le CAC 40 est l’indice de la Bourse de Paris. CAC est l’acronyme de “Cotation assistée en continu”. Autrement dit, la cotation du CAC 40 se fait en continu. Lancée en 1987, la cotation initiale du CAC 40 était de 1 000 points. Elle avoisine aujourd’hui les 5 400 points.

Miroir de la santé économique et financière française, l’indice est géré par le néerlandais Euronext, qu’on appelle souvent le “Nasdaq européen”.

Advertisement

Comme son nom l’indique, le CAC 40 liste les 40 sociétés les plus importantes  en termes de capitalisations boursières en France. BNP Paribas, Air Liquide, AXA ou encore Bouygues en font partie.

AL_Bitcoin_Banner_728x90_v02_FR

Cependant les entreprises listées sur l’indice sont révisées tous les trois mois avec le CAC Next 20, qui détermine les 20 valeurs les plus importantes. Cette année, on y compte notamment Hermès, Natixis, Suez Environnement, Eiffage ou encore Thalès.

Afin de limiter l’influence d’une action sur une autre, la capitalisation d’une seule action ne peut pas représenter plus de 15% de l’indice total du CAC 40. Par ailleurs, le cours ne prend pas en compte les dividendes des sociétés – contrairement à son homologue allemand DAX.

Un indice en pleine forme

En 2018, les géants du CAC 40 ont connu un chiffre d’affaires record – 1.336 milliards d’euros – et confirmé la progression amorcée en 2017. Un chiffre paru dans l’étude annuelle du cabinet EY (ex Ernst & Young).

Les entreprises françaises ont vraisemblablement bénéficié du retour de la croissance mondiale, creusant un peu plus l’écart avec la période pénible de 2012 -2016, caractérisée essentiellement par une baisse – au mieux une stagnation – des chiffres d’affaires.

Avec 51 milliards d’euros de dividendes versés aux actionnaires en 2018 – contre 47 milliards en 2017 -, un chiffre d’affaires à +2.3% et des marges en hausse, on peut estimer sans optimisme préconçu que le CAC 40 se porte bien.

A lire sur tradesources : CAC 40 : l’action Publicis en forte hausse

Les facteurs qui influencent le CAC 40

Si le CAC 40 est un reflet de l’économie française, il est fortement conseillé de connaître l’actualité financière de l’Hexagone. N’importe quel bon trader ne vous le répètera jamais assez : lire les dépêches et le fil d’actualités financières intégré à la plateforme sur laquelle vous tradez est essentiel !

Sur MetaTrader 4 par exemple, il est facile d’activer le fil d’actualités de l’agence de presse Reuters. Une grille de lecture indispensable pour comprendre les enjeux micro-économiques de la Bourse française, mais aussi pour anticiper des gains ou des pertes sur certaines actions.

Le CAC 40 est considéré comme un indice d’actifs risqué et très influençable selon les décisions des banques centrales. Les politiques monétaires de la Banque centrale européenne (BCE) peuvent s’avérer bénéfiques et influent sur le cours de l’euro – donc, par ricochet, sur l’indice du CAC 40.

La France étant membre fondatrice de l’Union européenne, toute situation instable avec un pays voisin se révèle également aller au détriment de certaines actions. Le Brexit, par exemple, a eu de graves conséquences pour certaines entreprises listées. Alors que d’autres n’en n’ont pas ressenti l’effet, ayant peu d’investissements au Royaume-Uni.

Un cas par cas qu’il est conseillé de bien connaître, afin de mieux comprendre la dynamique.

Enfin, dans un monde globalisé, la santé des autres indices boursiers – comme le FYSE, le DAX ou encore le Dow Jones – ont un impact presque immédiat sur le CAC 40. La relation entre les marchés se précise d’autant plus que les guerres commerciales croissantes rendent les relations entre les pays de plus en plus frileuses.

Quelques astuces pour vos investissements

Tout d’abord, mettez-vous à l’heure française ! Si les salariés français sont connus pour leurs 35 heures, l’indice français a quant à lui une longue plage horaire de trading.

Les séances du CAC 40 ouvrent à 9h00 et ferment à 17h30 (heure de Paris), avec une préouverture entre 7h15 et 9h00 et une pré-clôture entre 17h30 et 17h35.

Le fixing quant à lui est établi à 17h40. Les premières semaines de trading, il est fortement conseillé d’assister à toutes ces périodes des séances.

Pour investir en Bourse sur le CAC 40, il faut savoir définir ses objectifs. Afin de maintenir le cap, les experts conseillent de déterminer des points d’entrée et de sortie, un horizon temps ainsi qu’un stop-loss.

Les spécialistes suggèrent de maintenir une exposition inférieure à 5% sur l’ensemble des actifs financiers. La cotation en direct étant risquée, il est conseillé de démarrer avec parcimonie, quitte à connaître une évolution de gains plus lente qu’espérée.

Enfin, et cela peut sembler sommaire : tradez lorsque vous êtes de bonne humeur ! La cotation en direct est une discipline qui requiert beaucoup de concentration et un esprit objectif.

Si vous ne vous sentez pas encore prêt à investir en bourse, de nombreux sites proposent des comptes de démonstration gratuite, où vous pourrez simuler des transactions sur des actifs financiers réels, sans pour autant perdre quoique ce soit.