Carrefour à la croisée des chemins

Le géant français de la grande distribution est dans l’impasse. S’il n’a pas trop souffert de la pandémie, il est en moins bonne forme qu’autrefois et suscite des convoitises à l’étranger. Le canadien Couche-Tard, roi des commerces de proximité, s’est d’ailleurs fendu d’une tentative d’approche rejetée par le gouvernement Macron. Pourtant, en dépit du protectionnisme français, il n’est pas improbable que Carrefour passe, en partie du moins, sous pavillon étranger dans un avenir proche.

57
L'avenir de Carrefour passera-t-il par une fusion ?

L’action Carrefour connaît des secousses

Carrefour, fleuron de la distribution française, est devenu une cible pour ses concurrents étrangers. Et ce, alors même que le groupe français ne s’en sort pas si mal, en dépit de la pandémie. Ayant beaucoup investi sur le bio et sur les magasins de proximité de type Carrefour Market, le groupe a su épouser les nouvelles habitudes de consommation des Français.

Carrefour n’est pourtant plus ce qu’il était il y a des années. C’est-à-dire le numéro deux mondial du secteur de la distribution. Et cet état de faiblesse, couplé à la politique de transition plutôt efficace de la direction du groupe, attise les convoitises. Le premier candidat à sortir du bois a été, récemment, le canadien Couche-Tard. Ce dernier est un grand groupe de distribution spécialisé dans le commerce de proximité et principalement connu pour ses magasins attenant aux stations-services en Amérique du Nord.

Son offre de rapprochement, à hauteur de 20 euros par action Carrefour, a été purement et simplement rejetée par le gouvernement français par la voix de son ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire.

La France semble faire preuve ici d’un certain protectionnisme économique. En effet, Carrefour a su devenir avec le temps un véritable symbole du pays à l’international. Il faut également ajouter à cela le rôle prépondérant que Carrefour a su prendre dans le secteur bio, la transformation alimentaire et le soutien aux agriculteurs français. Pour l’État, il n’est pas question de brader un élément central du nouveau paysage alimentaire du pays. Et ce, d’autant plus à un prétendant non européen.

Mais il y a fort à parier que l’offre d’un concurrent issu de l’Union européenne serait plus difficile à refuser. En effet, à Paris comme à Bruxelles, l’intérêt de voir se créer un géant européen, pouvant faire face aux nouveaux monstres de la distribution comme Amazon, va grandissant. En Bourse, l’action Carrefour a connu une certaine volatilité du fait de la tentative de rapprochement avec Couche-Tard. Elle a connu une hausse relative, passant de 14€ à 17€, avant de retomber à son point de départ suite à la fin de non-recevoir adressée par la France à Couche-Tard.

Comment investir sur Carrefour ?

Le titre Carrefour ne pèse pas énormément au sein du CAC 40 (pondération de 0,65%) mais reste une valeur sûre de la distribution française. Le titre fait partie des valeurs appréciées des investisseurs. Le secteur de la grande distribution est en plein renouveau. Les nouveaux acteurs issus du e-commerce, Amazon en tête, ont modifié le paysage et ont obligé les distributeurs traditionnels comme Carrefour à s’adapter. Ce que la marque française a su faire avec brio. Un investissement via des CFD représente une assez bonne option au vu du manque de visibilité sur l’avenir immédiat de l’action et du groupe qui pourrait être l’objet d’une fusion. Les CFD sur actions permettent de faire des bénéfices en cas de hausse comme en cas de baisse. Il faut, bien sûr, savoir anticiper l’évolution du marché. Une action comme Carrefour, sujette à une certaine volatilité depuis le début de l’année, peut convenir à ce type d’investissement.

Carrefour actions
Carrefour actions

Pour acheter des actions Carrefour via des CFD, il faut choisir un courtier en ligne. Ce dernier doit être régulé et règlementé. L’un des meilleurs à notre connaissance est le courtier en ligne Alvexo mais il en existe d’autres tout aussi efficaces.

Pour procéder à un investissement sur l’action Carrefour, il vous faut procéder comme suit :

  • Ouvrir un compte avec le courtier en ligne
  • Créditer ce compte
  • Trouver l’action Carrefour dans l’interface de trading
  • Acheter des actions Carrefour avec ou sans effet de levier en utilisant des CFD. N’oubliez pas de préciser votre niveau de stop de protection et de prise de profit avant de passer votre ordre d’achat.

Et voilà, vous avez investi sur Carrefour !

Quel avenir pour Carrefour ?

La possibilité d’un rapprochement, voire d’une fusion, avec un autre groupe n’est pas totalement écartée. Le scénario Couche-Tard, lui-même, ne l’est pas. Selon UBS, une fusion n’est pas exclue à moyen terme. Il faudra pour cela que la France assouplisse sa position au niveau du protectionnisme et de la sécurité alimentaire.

Mais d’autres options sont sur la table. Un partenariat stratégique avec un groupe européen aurait de quoi satisfaire Bruxelles et peut-être même Paris. Certains sont peut-être déjà dans les starting-blocks à l’image de l’espagnol Mercadona ou de l’allemand Metro.

Au niveau graphique, si le titre a subi un léger contrecoup suite au refus gouvernemental, rien ne laisse penser que l’action Carrefour retombe dans ses travers de 2020. La hausse du titre suite à l’annonce de l’intérêt de Couche-Tard, et le fait que suite à cette approche infructueuse Carrefour apparaisse comme une cible potentielle pour un partenariat ou une fusion, laissent présager des lendemains plutôt chantants pour le cours du géant français.

Il faudra, cependant, garder à l’esprit que tout prétendant au mariage avec Carrefour devra montrer patte blanche à l’Élysée. Cela pourrait en refroidir certains et ce, avec l’impact que l’on vient de voir sur les cours.