Air France-KLM sur la corde raide

Les résultats annuels sont tombés pour Air France. Et sans surprise, ils sont mauvais. Les chiffres donnent le tournis de l’avis même du directeur financier du groupe. Air France a perdu 7,1 milliards d’euros en 2020 ! Le chiffre d’affaires s’est, lui, effondré de 59% par rapport à 2019. Aujourd’hui, l’avenir de la compagnie aérienne semble s’écrire en pointillé tant le futur du secteur aérien paraît incertain.

45
Le groupe Air France-KLM en pleine déroute

Annus horribilis pour le secteur aérien

La pandémie de Covid-19 continue de frapper durement le monde provoquant notamment des blocages de pans entiers de l’économie. Cette crise aux conséquences sanitaires et sociales dramatiques aura eu raison, entre autres, des secteurs aérien et touristique. Parmi les principales victimes, les compagnies aériennes dont Air France-KLM.

Le groupe franco-néerlandais a vécu une véritable déroute. 7,1 milliards d’euros de pertes nettes, une baisse de 59% du chiffre d’affaires, 67,3% de passagers en moins. Les chiffres donnent la mesure du choc pour l’entreprise. Pour couronner le tout, la société a dû essuyer une perte évitable de 595 millions d’euros due à des achats anticipés de kérosène avant la pandémie. Une opération courante pour les compagnies souhaitant planifier au mieux leurs coûts qui s’est retournée contre Air France.

Seul point positif, le chiffre d’affaires du transport de fret a augmenté grâce à une hausse des tarifs faisant suite à la baisse mondiale de l’offre. Aidée par des prêts garantis par l’Etat, Air France aborde l’année 2021 avec une relative sérénité mais consciente que sa dette, qui frôle les 11 milliards d’euros, est trop lourde à terme.

a lire sur Tradesources : “Total : touché mais pas coulé

Certains parlent même d’une recapitalisation inévitable pour l’entreprise. Si le premier trimestre 2021 s’annonce difficile, Air France espère que la situation sanitaire ira en s’améliorant, notamment grâce à la vaccination. La direction du groupe s’attend ainsi à un regain de trafic pour les deuxième et troisième trimestres.

Comment investir sur Air France-KLM ?

L’action Air France-KLM ne fait plus partie du CAC 40 depuis le 21 septembre 2009. Mais elle reste une action française et européenne d’importance. Elle est désormais cotée à l’indice CAC Mid 60. Cependant, le manque de visibilité quant à l’avenir du secteur aérien rend les analystes prudents. Bernstein, par exemple, n’exclut pas la possibilité de voir le titre tomber à un euro. La Deutsche Bank, de son côté, n’a pour l’instant abaissé son objectif de cours qu’à 2,70€. Aujourd’hui, l’action se situe autour des 5€.

Mais la potentialité d’une mauvaise année pour le secteur aérien rend un investissement sur Air France-KLM risqué. C’est ici que les investissements via CFD peuvent se montrer intéressants. Les CFD sur actions permettent de faire des bénéfices en cas de hausse comme en cas de baisse. Il faut, bien sûr, savoir anticiper l’évolution du marché. Une action comme Air France-KLM, qui devrait finir par repartir fortement à la hausse après la pandémie, pourrait convenir à ce type d’investissement.

Pour acheter des actions Air France-KLM via des CFD, il faut choisir un courtier en ligne. Ce dernier doit être régulé et règlementé.  L’un des meilleurs à notre connaissance est le courtier Alvexo mais il en existe d’autres tout aussi efficaces.

Pour procéder à un investissement sur l’action Air France-KLM, il vous faut procéder comme suit :

  • Ouvrir un compte avec le courtier en ligne
  • Créditer ce compte
  • Trouver l’action Air France-KLM dans l’interface de trading
  • Acheter des actions Air France-KLM avec ou sans effet de levier en utilisant des CFD. N’oubliez pas de préciser votre niveau de stop de protection et de prise de profit avant de passer votre ordre d’achat.

Et voilà, vous avez investi sur Air France-KLM !

Quel avenir pour Air France ? 

Comme on le sait, l’avenir immédiat est plus qu’incertain pour les compagnies aériennes. Et donc pour Air France. Mais l’entreprise a décidé de faire face. Elle espère une recapitalisation soumise à la bonne volonté de l’Union européenne. Et elle tente de s’adapter en réduisant ses coûts.

Des plans de départs volontaires sont à l’étude. Certains ont déjà été mis en place. 8700 postes ont été supprimés en 2020, 5000 chez KLM et 3700 chez Air France. 6000 autres doivent l’être dans les années à venir. Des efforts « indispensables » selon la direction du groupe. Mais qui ont déjà plongé bon nombre de salariés, y compris des pilotes, dans la précarité. Pourtant, l’espoir reste de mise grâce à la vaccination. S’il est entendu par tous que le trafic aérien ne reviendra pas à la normale avant des années, un rebond de la fréquentation au cours de la deuxième partie de 2021 est espéré par l’entreprise franco-néerlandaise.