CFD à risque limité : comment les utiliser ?

Mis en place peu après la loi Sapin II, les Contrats de différence (CFD) à risque limité, soumis à la régulation de l’AMF, représentent un produit idéal pour les nouveaux traders qui souhaitent réduire le risque inhérent au trading en ligne.

8927
Les CFD, un produit risqué mais rentable à condition de maîtriser l'effet de levier

Comment fonctionne un CFD à risque limité ?

Le CFD – comprenez Contrat de différence (Contract for difference, en anglais) – est un contrat passé entre un courtier et un investisseur. C’est un produit financier, né à Londres dans les années 1990, apprécié par les professionnels, qui comporte des risques car il est assorti d’un effet de levier élevé.

AL_FR_logos_970x250

Ce dernier multiplie les opportunités de gains mais également les risques de pertes. En ce sens, il est déconseillé aux traders débutants. Mieux avoir acquis une bonne connaissance des marchés financiers avant de s’y essayer.

Le CFD englobe plusieurs catégories d’actif : les devises, les actions ou les matières premières. Il offre les avantages et les inconvénients à posséder un actif sans vraiment le détenir. En utilisant le CFD, on ne possède donc pas d’actions, par exemple.

Leur fonctionnement est relativement simple et relève de la spéculation : pour se positionner sur le CFD à risque limité, il suffit de se positionner à la hausse ou à la baisse sur un actif sous-jacent.

Cette possibilité de « shorter », comme on dit dans le jargon boursier, c’est-à-dire de spéculer à la baisse, est un avantage non négligeable de ce type de produit.

Quels changements ont apporté la loi Sapin ?

La garantie “stop loss” votée par la loi Sapin II en 2017 permet aux investisseurs de ne pas perdre leur capital investi en négociant sur ce genre de produit dérivé. La perte potentielle maximale est connue à l’avance.

L’effet de levier est désormais limité selon la nature du sous-jacent, un changement exigé par l’AMF pour protéger les spéculateurs. En d’autres termes, il n’est désormais plus possible de perdre davantage que son dépôt initial ! Avant cette nouvelle restriction officielle, l’effet de levier pouvait faire perdre des sommes vertigineuses aux investisseurs.

Mais il n’en reste pas moins que le CFD est un produit considéré risqué d’où l’obligation pour les sites de trading légaux en France de mettre en avant une déclaration de risque.

A Lire sur Tradesources:”Comment bien choisir votre courtier en ligne?”

Aussi, vous lirez chez les différents brokers le pourcentage des investisseurs qui perdent de l’argent avec les CFD ; chiffre soumis à variation et qui doit être régulièrement mis à jour.

Optimiser ses CFD à risque limité est-il possible ?

al_fr_oil_970x250_v2b

Comme tout produit boursier, l’objectif à long terme d’un investissement sur CFD est la diversification. Les sites de trading en ligne, tel Alvexo ou Saxo Banque, permettent un accès facile à différentes classes d’actifs à moindres frais, dans un univers réglementé.

Les experts recommandent de multiplier son portfolio dans une catégorie spécialisée (devises, matières premières ou encore actions), puis d’étendre son portefeuille. Mais vous devez veiller à vous fixer des règles de money management.

Désormais bien encadrés, les CFD constituent des produits financiers assez souples et profitables, cotés en continu, sans date d’échéance ou de prix d’exercice. À l’investisseur de décider de l’instant auquel il souhaite clôturer une position.