Tout savoir sur la banque centrale FED

La FED est le nom donné à la banque centrale des États-Unis. Cette institution est en charge de la politique monétaire américaine. Point général avec Tradesources

25
Tout savoir sur la banque centrale FED

Ce mardi 26 avril 2022, le Sénat américain a approuvé le choix du président Joe Biden, en nommant Lael Brainard vice-présidente de la FED. La FED, qui est le diminutif de Federal Reserve System, ou en français Réserve fédérale, est le nom donné à la banque centrale des États-Unis. Cette institution est en charge de la politique monétaire américaine, mais son influence va bien au-delà de ses frontières. Quel est le rôle de cette banque hors-norme, et comment expliquer sa puissance ?

La FED est la banque centrale des États-Unis

Le système bancaire est constitué de banques commerciales et de banques centrales. Les banques commerciales sont celles que vous côtoyez au quotidien en tant que particulier ou entreprise. Vous y déposez ou récupérez votre argent, et y faites parfois des prêts pour financer vos projets. Les banques centrales sont les « banques des banques ». Elles permettent aux banques commerciales de se fournir en liquidité quand elles en manquent, ou d’en épargner lorsqu’elles en ont en excès.

Les banques centrales sont responsables de la politique monétaire d’un État, et jouent un rôle déterminant dans son économie. Elles ont généralement comme mission principale de maintenir la stabilité des prix. C’est-à-dire de limiter l’inflation ou la déflation, qui ont toutes deux des conséquences néfastes sur l’économie à long terme. Pour la BCE, l’objectif est par exemple de maintenir une inflation inférieure ou égale à 2%.

La FED, banque centrale des États-Unis, siège à Washington. Elle a été créée en 1913, à la suite d’une panique financière lors de laquelle les épargnants ont vidé leurs comptes et entrainé la faillite de plusieurs banques. Elle avait donc un premier rôle de « prêteur en dernier ressort », permettant aux banques manquant de liquidités de se fournir auprès d’elle et ainsi d’éviter la faillite.

La FED assure la stabilité des prix grâce aux taux directeurs

Pour remplir leur mission de stabilité des prix, les banques centrales disposent de plusieurs outils. L’outil le plus fréquemment utilisé est le taux directeur.

Emprunter de l’argent a un coût. Lorsqu’un client emprunte à une banque commerciale, il lui paie des intérêts, calculés à partir du taux d’intérêt. Il en va de même lorsqu’une banque commerciale emprunte à une banque centrale. Le taux d’intérêt de la banque centrale est appelé le taux directeur.

Le taux directeur porte ce nom, car il dirige et influence les taux d’intérêt des banques commerciales. En effet, lorsque le taux directeur est bas, il devient plus facile pour les banques commerciales d’emprunter. De ce fait, elles peuvent à leur tour abaisser leurs taux d’intérêt, pour inciter leurs clients à demander des prêts. À l’inverse, un fort taux directeur limite les emprunts des banques commerciales, et fait augmenter leurs taux d’intérêt.

Ce système a un impact direct sur l’économie. Lorsque le taux directeur est bas, les particuliers et entreprises demandent davantage de prêts. Ils ont donc plus d’argent à disposition, avec lequel ils consomment ou investissent, ce qui relance l’économie du pays à court terme. À long terme, la forte demande entraine une hausse des prix des biens et des services, c’est-à-dire l’inflation. La monnaie perd donc de sa valeur puisqu’elle ne permet plus d’acheter autant.

Au contraire, lorsque le taux directeur est élevé, il y a peu d’emprunts dans les banques commerciales. Les particuliers et entreprises remettent leurs investissements à plus tard. La faible demande mène à une baisse des prix des biens et services, synonyme de déflation. Ce qui entraine une diminution de l’activité et donc une hausse du chômage.

Cependant, si la plupart des banques centrales ont seulement pour objectif de maintenir la stabilité des prix, la FED a également pour mission d’assurer le plein-emploi. Ainsi, si le contexte économique le demande, elle peut laisser l’inflation être à plus de 2%, de manière provisoire, pour maintenir l’activité économique et limiter le chômage.

Qui est Jérôme Powell, l’actuel président de la FED ?

La FED est dirigée par un conseil de sept gouverneurs. Bien que cette banque soit indépendante du gouvernement, ses membres sont nommés par le président des États-Unis. C’est ainsi que Jérôme Powell a été choisi pour la présider en 2017, par Donald Trump. Il y a ensuite été maintenu par Joe Biden en novembre 2021. Avant son élection, ce républicain modéré, juriste et banquier d’affaires, faisait déjà partie du conseil des gouverneurs de la FED depuis 2012. Actuellement, Jérôme Powell prône une politique monétaire plus restrictive, c’est-à-dire un taux directeur plus élevé, afin de lutter contre l’inflation.

Pourquoi les décisions de la FED sont-elles suivies avec intérêt ?

Les décisions de la FED ont un impact très significatif sur les produits financiers, notamment les actions et les obligations.

Lorsque le taux directeur est bas, les ménages et entreprises consomment et investissent, les entreprises américaines ont donc de meilleurs résultats, et le cours des actions grimpe. À l’inverse, un taux directeur élevé entraine une chute du cours des actions. En ce qui concerne les obligations, c’est l’inverse qui se produit. Lorsque le taux directeur augmente, les nouvelles obligations émises sont plus intéressantes pour les investisseurs.

Ainsi, un fort taux directeur entraine une dévalorisation des actions, et une valorisation des obligations. Les investisseurs sont donc tentés de délaisser les actions au profit des obligations. Et inversement en période de taux directeur bas. L’influence de la FED sur la bourse justifie donc que chacune de leurs communications soit scrutée avec autant d’intérêt par tout le marché financier !

 

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des votes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Article précédentJournée de la Terre : le point sur la finance verte en 2022
Article suivantLe film Wall Street et les clichés sur la finance au cinéma