Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’or !

L’or bat des records depuis le début de l’année. Valeur refuge par excellence, il profite de la crise sanitaire pour prospérer. Il a dépassé la valeur record et historique de 2000 dollars l’once. Et, même s’il a récemment consolidé, son prix est à nouveau remonté. Mais connaissez-vous vraiment bien la star des matières premières ?

235
L'or, la star des actifs de 2020

Depuis quand l’homme s’intéresse-t-il à l’or ?

Depuis longtemps. C’est le moins que l’on puisse dire. En effet, l’homme commence à utiliser l’or en abondance dès le Chalcolithique, l’âge du cuivre. A l’âge du bronze, les empires puissants du croissant fertile comme l’Egypte et Akkad utilisent l’or comme monnaie d’échange. Pourtant, l’or n’était pas facile à trouver et les quantités disponibles étaient alors très faibles. Les Egyptiens, par exemple, n’hésitaient pas à sacrifier la vie de leurs travailleurs pour extraire le précieux minerai.

On le voit, rapidement, l’homme a eu soif d’or. Utiliser pour créer des bijoux et pour décorer, il devient rapidement indispensable aussi bien comme monnaie que comme métal destiné à la fabrication d’objet de culte. L’utilisation religieuse de l’or durera des siècles.

Véritable obsession pour les hommes de l’antiquité et du moyen-âge, il sera à l’origine de nombreux mythes comme celui de la pierre philosophale.

AL_FR_logos_970x250

La découverte de l’Amérique par les Espagnols et les Portugais vers la fin du XVème siècle va relancer la ruée vers l’or. La conquête rapide de ces « nouvelles Indes » doit énormément au métal jaune. Les puissances locales comme l’Empire Aztèque avaient en effet de grandes réserves d’or qui firent envie aux Européens. Ainsi l’Espagne et le Portugal devinrent de grandes puissances grâce à l’or. Puis la France et l’Angleterre rejoignirent la ruée.

Un autre mythe lié à l’or nait à cette époque, celui de l’Eldorado. Au cours des XVIIIème et XIXème siècles, de nombreuses ruées vers l’or ont émaillé l’histoire d’un Occident en voie de domination planétaire. Les plus connues sont celles de la Californie en 1848/1849 ou encore celle du Yukon en 1897. La ruée vers l’or de 1849 est probablement la plus symbolique. Elle a attiré des gens venus du monde entier désireux de tenter leur chance en Californie, surnommés les « forty-niners ».

Enfin, au tournant du XXème siècle, l’or sert d’étalon monétaire exclusif sous le nom d’étalon-or. Ce système prend fin avec le début de la Première Guerre Mondiale en 1914.

Pourquoi l’or attire-t-il toujours autant ?

L’or est par la suite progressivement devenu une valeur refuge. Au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, les États-Unis se retrouvent de fait leader d’un monde occidental dont l’économie a été dévastée. Il faut alors réinventer le système. L’or les y aidera. Ce sont les accords de Bretton Woods, signés en 1944. Avec ce système, seul le dollar a une valeur en or. Les autres monnaies ont une valeur définie en dollars.

Ce système prend fin en 1971 sous Richard Nixon qui décide de suspendre la convertibilité du dollar en or. À partir de ce moment, le cours de l’or peut fluctuer librement face au dollar.

Depuis, il sera toujours lié aux différents évènements politiques, géopolitiques ou économiques. Valeur refuge en tant de crise, il verra progressivement sa valeur augmenter au fil des années. Véritable baromètre des crises économiques et géopolitiques, il file vers les sommets quand l’ordre du monde est mis à mal. Invasion de l’Afghanistan par les Soviétiques en 1979, Guerre du Golfe en 1990, 11 septembre 2001 ou encore crises économiques des années 2008-2012.

Pourquoi les Banques centrales détiennent des réserves d’or ?

Les banques centrales gèrent les réserves de change des pays, généralement des devises investies en obligations d’état du pays émetteur. L’or leur permet de diversifier leurs réserves et de rassurer les investisseurs car l’or est une assurance contre la dévaluation des devises et les risques de récession.

Depuis une décennie, leur demande en or a considérablement augmenté. Les différentes institutions monétaires n’ont jamais autant acheté d’or que ces dernières années. D’après les données du FMI, leurs réserves mondiales d’or atteindraient les 34 000 tonnes.

a lire sur tradesources:”Métaux précieux : quelles tendances en 2020?

Pour certains États, on peut penser que le fait d’acheter de l’or s’apparente aussi à une démarche plus politique dans une tentative de dédollarisation ; la plupart des réserves de devises mondiales étant constituées de dollars. C’est le cas notamment de la Chine qui connaît une véritable fièvre acheteuse en or depuis 2018.

Comment acheter de l’or ?

L’or, un placement millénaire qui ne rapporte pas immédiatement mais a fait ses preuves sur la durée, n’a pas fini d’attirer les investisseurs inquiets, souhaitant se protéger contre les risques économiques.

Nombre d’entre eux imitent donc les banques centrales et achètent de l’or physique : pièces d’or, lingots d’or et lingotins mais aussi bijoux en or. Il existe des boutiques spécialisées comme le Comptoir National de l’Or, ou des sites sur Internet pour réaliser ces transactions, et il est aussi possible de s’adresser à une agence bancaire.

Certains préfèrent éviter les contraintes liées à la possession d’or physique et se contentent de miser sur le cours de l’or : produits dérivés (warrants ou turbos), trackers ou produits CFD, solution la plus simple pour trader à la hausse ou à la baisse – à condition de bien maîtriser les risques et de choisir un courtier qui plafonne l’effet de levier !

Quelles sont les performances de l’or en 2020 ?

AL_FR_Gold_970x250_t01

Pour ceux qui songent à intégrer le noble métal dans leur épargne, il est intéressant de savoir que la trajectoire du cours de l’or est exceptionnelle cette année. Un fait même suffisamment marquant de la finance des marchés pour que de nombreuses chaînes de news TV lui consacrent un reportage. En pleine crise sanitaire, la star des métaux se permet de battre tous les records. Le cours de l’or a atteint un plus haut historique à 2075,47 dollars l’once début août. Et il n’a sans doute pas dit son dernier mot, même s’il a depuis consolidé.

Après une chute la semaine dernière, l’or est remonté, franchissant à nouveau la barre symbolique des 2000 dollars l’once. Pour les experts, le métal jaune bénéficie sans doute de la faiblesse du dollar sur le marché des changes et semble bien parti pour poursuivre sa progression.

Warren Buffet l’a bien compris et a investi massivement dans Barrick Gold, groupe aurifère. La légende de l’investissement, surnommé l’oracle d’Omaha, est traditionnellement réputé pour ses critiques envers l’or. Et c’est un virage fracassant qu’il vient d’effectuer, en délaissant le secteur bancaire – il a liquidé sa participation dans Goldman Sachs – au profit d’un géant des mines d’or qui dégage de sérieux profits.