Stéphane Ceaux-Dutheil, aux antipodes du trader bling-bling

Trader professionnel, formateur en stratégies d’investissements, responsable du site Technibourse Stéphane Ceaux-Dutheil est analyste technique pour le courtier en ligne Alvexo et la chaîne BFM Business. Il intervient lors de séminaires et conférences dans le monde entier. Ses talents ont été récompensés à maintes reprises au Salon de l’analyse technique à Paris. Ses webinaires et analyses quotidiennes en ligne sur Alvexo sont suivis par de nombreux investisseurs. Il a accepté de partager avec les lecteurs de Tradesources son expérience de trader et sa perception des marchés.

1512
Stéphane Ceaux-Dutheil se confie sur le métier de trader

Tradesources : Bonjour Stéphane. Pouvez-vous revenir pour nos lecteurs sur votre parcours ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Je suis un passionné de bourse depuis l’âge de 16 ans. Après avoir suivi un cursus de mathématiques, au gré de rencontres, j’ai eu la chance de suivre des formations en finance dans le milieu professionnel. Cela m’a énormément plu, j’ai décidé en 1998 de monter ma propre société de conseils. J’ai écrit des livres, j’ai été administrateur de Sicav pendant trois ans, je suis trader pour compte propre et formateur. J’interviens régulièrement pour BFM Business et apporte mon expertise technique tous les jours aux clients d’Alvexo lors de la revue des marchés en direct à 9h50. J’anime aussi deux webinaires par mois et réalise des formations dans les bureaux d’Alvexo à Paris dans le 8e arrondissement.

Tradesources : Qu’est-ce qui vous passionne dans le trading ? Est-ce que vous avez des mentors, des figures qui vous inspirent ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : J’ai une réelle passion pour les graphiques que je trouve très beaux habillés de mes “set-up”. Je n’ai pas spécialement de mentors, j’ai beaucoup aimé à mes débuts lire l’un des rares livres sur l’analyse graphique Les secrets pour gagner en bourse à la hausse et à la baisse de Stan Weinstein. J’ai aimé la simplicité avec laquelle il expliquait une discipline très technique. J’ai décidé de suivre cette voie. Mais disons que pour simplifier les choses il faut beaucoup beaucoup travailler !

Tradesources : Vous avez écrit un livre Le trading c’est presque facile !. C’est vrai ça ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Toute la nuance est dans le « presque »… Je ne dis absolument pas que le trading est facile ! Dans ce livre j’évoque le parcours initiatique que doit suivre une personne désireuse de faire du trading. Comme je l’ai écrit d’ailleurs, si j’avais lu un livre comme celui-ci à mes débuts j’aurais certainement gagné 5 ans de recherche et de mise au point personnelle pour aller à l’essentiel : se créer des certitudes par le travail et l’entraînement pour trader avec conviction et passion.

Tradesources : Quels conseils donneriez-vous pour réussir dans le trading à des débutants ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Déjà de lire mon livre pour comprendre les rouages du trading et la somme de travail nécessaire qu’il faut engager pour enclencher un processus de réussite. Eviter surtout toutes ces formations qui vous font rêver de réussite et de gloire à renfort de belles voitures et j’en passe. Ceux qui manipulent bien le marketing sont bien moins à l’aise en trading !

Tradesources : Parmi tous les outils de trading, lesquels vous semblent incontournables ? Avez-vous une méthodologie ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : J’ai développé ma propre approche méthodologique. Le trading ou l’investissement reste à mon sens la science de la combinaison de quelques outils pour mettre en pratique des routines avec un maximum de certitudes. J’aime beaucoup les moyennes mobiles, les bandes de Bollinger et les ratios de retracement.

Tradesources : Quelles mises en garde donneriez-vous aux traders débutants ? Comment se protéger des pertes ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Avant d’exposer son capital, il faut une solide expertise technique rodée sur un compte virtuel par de longues phases d’entraînement. Lorsque la confiance arrive, il faut basculer sur un compte à risque limité, puis grandir de façon homothétique avec ses gains et/ou sa confiance.

Tradesources : On peut être amateur donc mais il faut s’entraîner comme un professionnel ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Exactement, avec quelques techniques simples mais bien assimilées on peut s’en sortir sur les marchés.

“La première erreur en trading c’est de se concentrer sur le gain”

Tradesources : Comment faire preuve d’ambition en trading ? Se fixer des objectifs de performance ? Adapter son risque ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : La première erreur en trading c’est de se concentrer sur le gain. Lors d’un premier entretien d’embauche vous ne dites pas : « le job ne m’intéresse pas mais le salaire si ! ». C’est pareil en trading, le gain n’est que la conséquence d’une somme de choses bien faites. Il faut se fixer effectivement des objectifs de performance et non de résultats. Préférez toujours « je vais appliquer ce que je connais et ce que je maîtrise avec régularité » à « je veux gagner X centaines d’euros ».

Tradesources La part du psychologique dans le trading est-elle importante ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : C’est évident, vous ne pourrez muscler votre mental qu’en vous entraînant afin de renforcer le processus de création de certitudes pour trader avec conviction. Trader avec conviction ne veut pas dire gagner dans 100% des cas mais, quoi qu’il arrive, vous traderez toujours de la même manière sans remettre en cause le principe dans lequel vous avez acquis une solide confiance. C’est ce qu’on appelle la maturité en trading.

Tradesources : La réglementation française impose aux courtiers ou brokers d’écrire une mention de risque claire avec le pourcentage de perdants. Malgré cela, il y a toujours autant de gens qui se lancent. Pourtant les outils de trading semblent complexes, beaucoup de notions techniques doivent être maitrisées. Il faut être capable d’interpréter les graphiques. Rien ne semble les faire reculer !! Comment l’expliquez-vous ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Je pense qu’il n’est pas forcément élitiste de faire partie de la frange des personnes qui réussissent. Il faut du travail, de la rigueur et une bonne gestion du duo gain/risque. La majeure partie de ceux qui rencontrent des difficultés sont à mon sens trop focalisés sur le gain et non sur la technique qui conduit à la régularité.

Tradesources : Vous faites aussi de la formation. Quels sont vos piliers ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : J’essaye de donner de la structure et de la confiance. Travailler sur les récurrences est un bon moyen de mettre en place une dynamique positive.

Tradesources : Est-ce que vous tradez plutôt les indices, les actions, les futures, les CFD ? Quels sont vos actifs financiers de prédilection ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : Je trade essentiellement les CFD sur indices (CAC 40, Dax, Nasdaq, Dow Jones), sur matières premières (gold, silver, pétrole, gaz) et sur devises (Eurusd, Eurgbp)

Tradesources : Quand vous annoncez que vous êtes trader, comment réagissent les gens ? Diriez-vous qu’il y a une fascination constante pour ce métier ? Quelle est la question que l’on vous pose le plus souvent ?

Stéphane Ceaux-Dutheil : C’est un monde relativement opaque, mon père ne comprenait rien à mes activités pendant longtemps ! Je suis quelqu’un de discret, qui a adopté le credo « pour vivre heureux vivons cachés », l’antithèse du trader bling bling ! L’humilité à mon sens est une qualité essentielle dont très peu de traders sont pourvus, ce qui n’est pas sans poser de questions d’ailleurs. Les personnes que je croise sont bien plus intéressées par le fait que je passe à la TV* que par mon métier en lui-même. C’est toujours la même chose, on voit toujours le haut de l’iceberg mais pas sa partie immergée…

*Retrouvez Stéphane Ceaux-Dutheil le vendredi à 10h35 sur BFM Business. Vous pouvez le suivre également sur Twitter : @technibourse.