Sacs de luxe, forêt, agriculture … ces valeurs refuges de demain !

47

Et si vous arrêtiez de ranger votre argent dans votre sac à main, pour commencer à placer votre argent dans des sacs à main ?

Covid-19, guerre en Ukraine, inflation … comme à chaque période de crise, la valeur de la monnaie devient instable et menace de s’effondrer. Pour protéger leur patrimoine, nombreux sont ceux qui cherchent à investir dans des actifs plus sûrs, qui garderont leur valeur, voire en prendront. C’est ce qu’on appelle les valeurs refuges. Mais si l’or ou le franc suisse sont des valeurs refuges bien connues, les sacs Hermès ou d’autres actifs insolites pourraient s’avérer plus rentables à l’avenir.

Les sacs de luxe, plus que des objets de mode, de vrais investissements

Imaginez-vous vous offrir un sac Hermès, Louis Vuitton ou Chanel, et ne même pas pouvoir vous payer le luxe de vous pavaner avec dans les rues ? Peut-être même ne sortirez-vous jamais le sac de son écrin, afin d’être sûr de ne pas lui infliger la moindre griffure ? C’est le sort réservé aux personnes qui choisissent d’investir dans les sacs de luxe. Le principe ? Acheter un sac qui coûte des centaines voire des milliers d’euros, attendre qu’il prenne de la valeur, et le revendre en tirant un bénéfice.

Ces dernières années, les sacs de luxe sont devenus de vraies valeurs refuges. Quand la monnaie flanche, les sacs, eux, prennent de la valeur. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène. Tout d’abord, les marques de luxe ont une politique de prix exponentielle. D’après une étude du site Bag Hunter, les prix des sacs de luxe ont augmenté jusqu’à 70% depuis leur création. Chez Chanel, par exemple, les prix seraient en hausse de 4% tous les ans.

La deuxième raison qui explique la hausse du cours des sacs, c’est l’explosion du marché de l’occasion. Si le succès de Vinted n’est plus à démontrer, le luxe a ses propres plateformes de seconde main. C’est le cas du site Collector Square. Entre 2021 et 2022, certains sacs vendus sur Collector Square ont vu leurs prix plus que doubler. C’est le cas du Birkin d’Hermès, qui a pris 52%, ou encore du Timeless de Chanel qui a augmenté de 62%.

Enfin, le phénomène de hausse des prix des sacs est renforcé en période de crise, ce qui justifie d’autant plus le statut de valeur refuge. En effet, pendant le confinement, les marques ont baissé leur production de sacs. Parallèlement, les clients ont réorienté leur budget loisir sur des achats matériels. De quoi créer une faible offre, pour une forte demande. Logiquement, les prix ont donc augmenté.

Si l’investissement dans les sacs de luxe a pris de l’ampleur pendant les confinements, ils étaient cependant déjà très prisés avant. En 2015 par exemple, alors que la Grèce était en pleine crise économique, ses habitants se sont reportés vers l’achat de produits de luxe, dont les sacs. Face à la fermeture des banques, ils y ont vu un moyen de stabiliser la valeur de leur argent.

Une parcelle de forêt pour protéger votre argent ?

Si le luxe ne vous attire pas, pourquoi ne pas investir dans une parcelle de nature ? Les forêts sont considérées comme des valeurs refuges, car leur prix n’est pas corrélé à ceux des marchés financiers. D’ailleurs, en période de crise, puisque les investisseurs se tournent vers les bois, ils prennent encore plus de valeur. En 2020 par exemple, le prix moyen d’un hectare de forêt a pris 2,3%.

L’investissement dans la forêt est intéressant à plusieurs égards. Tout d’abord, comme tout actif qui prend de la valeur, il est possible de le revendre en faisant des bénéfices. Toutefois, il s’agit ici d’investissements à long terme, d’au moins quinze ans, avant d’être rentables. De plus, c’est un patrimoine que l’on peut facilement transmettre à sa descendance. Enfin, la parcelle peut également être exploitée pour produire une source de revenus. Cela peut prendre la forme de la vente du bois, de location pour des évènements, ou encore de l’installation d’activités de loisirs. Ainsi, les forêts seraient la quatrième valeur refuge après les devises, l’immobilier et l’or.

Investir dans la valeur sure de l’alimentation

L’agriculture est également très prisée. Quel que soit le contexte économique mondial, tout le monde a besoin de manger. C’est donc un domaine relativement stable. En particulier, le coronavirus et la guerre en Ukraine ont renforcé la volonté d’indépendance des États, et notamment en termes d’autonomie alimentaire. Cela contribue à augmenter l’investissement dans ce secteur.

Par ailleurs, la population mondiale ne cesse de croître, là où les terres agricoles ne peuvent pas s’étendre, et sont même grignotées par l’urbanisation. Il s’agit là encore d’une demande qui augmente, face à une offre qui stagne voire baisse. Les parcelles agricoles prennent donc de la valeur.

 

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des votes : 1

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Article précédentLa récession, le mot à la mode du printemps
Article suivantLes valeurs refuges de 2022
Chercheur et rédacteur spécialisé en finance de marché. Heureux Papa de deux enfants, Sébastien Allois contribue à diverses publications économiques, en français et en anglais. Ses thèmes de prédilection recoupent le Forex et les fonds indiciels.