Quand le Salvador, la crypto s’éveille…

« Papy ! Raconte-nous encore une fois comment le Salvador est devenu la Suisse de l'Amérique centrale ! » Dans une trentaine d'années, lorsqu'il fera sauter ses petits-enfants sur ses genoux, le président du Salvador racontera peut-être ce qui lui est passé par la tête lorsqu'il a propulsé son pays sur la route des cryptomonnaies. Même si, fin mars, le pays semblait marquer une pause pour certaines de ses mesures liées à l’émission d’obligations en bitcoin.

58
Salvador, un crypto hub

Franchir le crypto-Rubicon

San Salvador fait partie des quelques Etats pionniers qui tentent de franchir le crypto-Rubicon à coup de mesures concrètes, au-delà des symboles. En 2021, le pays est le premier au monde à élever le Bitcoin au rang de monnaie légale, et gagne son titre de « crypto Hub ». Décision relayée en Tweet et en Fanfare, par le président : « Nous devons briser les paradigmes du passé. El Salvador a le droit d’avancer vers le monde développé ». Un rapport de KPMG liste l’ensemble des dispositions prévues par cette petite révolution monétaire. Les effets immédiats de la législation devaient inclure :

  • Le Bitcoin peut être utilisé pour acquitter des dettes, sans limitation, dans toute transaction;
  • Le Bitcoin peut être accepté comme moyen de paiement pour biens ou services;
  • Le tout paiement d’impôt peut être payé en bitcoin;
  • Toute obligation antérieure exprimée en US dollars peuvent être payés en bitcoins;
  • Les normes comptables continueront d’utiliser le dollar américain comme monnaie de référence et le gouvernement fournira un système qui permettra aux utilisateurs de faire un et conversion instantanée de Bitcoin en dollars américains.

Et sur le terrain, 60% des Salvadoriens s’équipent et se dotent de portefeuilles numériques. Un chiffre étonnant dans la mesure ou moins d’un quart de la population dispose de comptes bancaires ! Mais la transition au digital n’est pas toujours de tout repos…

 

« C’est pas la stratégie qui m’inquiète, c’est le stratège »

La célèbre réplique de Thierry Lhermitte s’appliquera-t-elle au cas présent ? Six mois après la mise en place des mesures, tout ne se déroule pas comme prévu. Problèmes techniques, longues files d’attente derrière les trop rares distributeurs de Bitcoin, cours de la cryptomonnaie qui se fragilisent fin 2021… De son côté, le Fonds monétaire international (FMI) ne voit pas le processus d’un bon œil, affirmant en 2021 que la mesure pourrait nuire aux finances du pays.

Entre engouement et patience

Par ailleurs, une enquête publiée par la Chambre de commerce et d’industrie du pays dévoile que 86% des entreprises contactées ont déclaré n’avoir jamais effectué de transaction en Bitcoin. Enfin, ce printemps, les autorités ont annoncé le report de son projet d’émettre des “bitcoin bonds”, c’est à dire des obligations en bitcoins, à hauteur d’un milliard de dollars. « Je pense que ce n’est pas le moment. Il y a des mouvements sur la planète », justifie le ministre salvadorien des Finances, qui évoque un lancement avant cet été. En novembre 2021. Le président Nayib Bukele avait affiché son ambition d’ériger une “ville bitcoin” grâce aux revenus générés par la cryptomonnaie.

Binance à la rescousse

Pour les obligations, il va donc falloir attendre encore un peu. Et pour les aléas logistiques et techniques liés à la transition, le président salvadorien a tout simplement requis conseil et expertise auprès de Binance, qui comptent parmi les plateformes d’échange de cryptomonnaies les plus importantes au monde.

De manière générale, signe que les crypto-monnaies se déplacent rapidement vers le financement mondial traditionnel. Une étude publiée par blog.chainanalysis, l’Amérique latine, l’Asie du Sud et du Sud-Est (Vietnam, l’Inde et le Pakistan notamment) font figure de leader mondiaux en matière d’adaptation aux crypto-marchés. Dans ce contexte, “El Salvador est une étude de cas pour d’autres pays en développement qui dépendent de la Banque mondiale et du FMI pour leur financement”, précise Meltem Demirors, directeur de la stratégie chez Digital Asset Manager CoinShares.

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des votes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Article précédentUn homme peut-il changer l’histoire des cours ?
Article suivantÉlection et bourse : analyse des présidentielles 2022
Chercheur et rédacteur spécialisé en finance de marché. Heureux Papa de deux enfants, Sébastien Allois contribue à diverses publications économiques, en français et en anglais. Ses thèmes de prédilection recoupent le Forex et les fonds indiciels.