Le copy trading et le trading social sont-ils de fausses bonnes idées ?

Le copy trading est-il une fausse bonne idée ? Réponse dans cet article !

29
Le copy trading et le trading social sont-ils de fausses bonnes idées?

Vous êtes trader indépendant ou vous vous intéressez au trading ? Vous avez probablement déjà vu passer ces publicités pour des plateformes de copy trading, qui vous garantissent des gains, sans avoir besoin de vous y connaître en finance. La promesse est aussi belle que la tentation est forte. Mais est-ce réellement intéressant et sans risques de vous lancer à corps perdu dans cette stratégie ? Le copy trading est-il une fausse bonne idée ? Réponse dans cet article !

Trading et copy trading, qu’est-ce que c’est ?

Prenez un commerçant. Celui-ci décide d’acheter une grande quantité de pommes à un producteur (un pomiculteur), puis de les revendre dans son magasin. Il les revend à un prix plus élevé que celui auquel il les a achetées, et peut ainsi tirer un bénéfice. C’est ce qu’on appelle le commerce.

Le trading, ce n’est ni plus ni moins que du commerce, à la différence près que le commerçant s’appelle un trader, et qu’il n’achète pas des pommes, mais des produits financiers. Cela peut-être des actions, des obligations, des devises, comme le dollar, ou encore des matières premières, comme du pétrole ou de l’or. Le trader analyse le cours de ces produits financiers, c’est-à-dire l’évolution de leur prix, afin de décider du meilleur moment pour les acheter et les revendre, de telle sorte à en tirer un bon bénéfice.

Simple en principe, le trading est plus complexe en pratique. Il convient de pratiquer et d’avoir un certain flair, pour anticiper les évolutions du marché. Un travail parfois long et pas toujours payant. Raison pour laquelle de plus en plus de traders s’orientent vers le copy trading, pratique qui consiste à faire confiance à un trader expérimenté et à copier automatiquement ses placements.  Le trading social se différencie du copy trading par le fait que le placement est manuel et non automatique. Mais il repose sur le même principe : s’inspirer des recommandations de traders sur les réseaux sociaux. Mais attention, ces pratiques qui font rêver sur le papier ne sont sans risques !

Le copy trading est un investissement à l’aveugle

Lorsque vous faites du copy trading, vous n’avez aucun contrôle ni regard sur vos placements. Vous accordez une confiance entière au trader…qui est parfois un robot ! Boursorama rappelle que votre argent pourrait être placé à l’aveugle sur des investissements à haut risque, par exemple, sur des produits financiers à effet de levier qui peuvent certes démultiplier vos gains, mais à l’inverse, peuvent aussi démultiplient vos pertes. Le principe consiste à trader avec plus d’argent que vous n’en possédez, en empruntant à votre plateforme de trading.

Le site alerte aussi sur une autre réalité : si les placements sont sécurisés en Europe grâce à des réglementations, (comme des plafonds limitant les effets de levier), ce n’est pas forcément le cas hors de l’Union européenne. Or, puisque vous ignorez ce qu’il advient réellement de votre argent, il pourrait finir investi à l’étranger sans que vous le sachiez. Vous ne seriez alors plus protégé par la législation européenne.

Savoir manier les signaux de trading avec intelligence…humaine 

Le site Central Charts, lui, met en garde contre les fournisseurs de signaux, c’est-à-dire les traders expérimentés dont vous copiez les ordres. En effet, les fournisseurs de signaux sont rémunérés par les plateformes de trading en fonction du nombre de fois que leurs placements sont copiés. Ils cherchent donc à attirer un maximum de suiveurs. Et pour cela, ils emploient parfois l’appât du gain. C’est-à-dire qu’ils font des placements qui pourraient rapporter très gros, mais qui sont aussi très risqués.

Les traders débutants sont généralement attirés par ce type de fournisseurs de signaux, et leur font confiance, puisque ce sont des experts. En résumé, les signaux sont un outil indispensable que seul l’appréciation d’un cerveau humain peut manier, et non un robot…

Au-delà des risques, le copy trading présente d’autres inconvénients

Les arnaques. Comme tout système qui a le vent en poupe, le copy trading n’est pas épargné par les arnaques. Nombreuses sont les plateformes de copy trading non agréées, qui usurpent même parfois l’identité de vraies sociétés. Attention donc à toutes les tentatives de démarchage, qui cachent bien souvent de véritables escrocs derrière de fausses promesses.

Les faux conseils de novices. En ce qui concerne le trading social, il comporte également ses propres risques. Boursorama souligne le fait qu’il n’y a pas besoin d’agrément pour donner des conseils en trading. Ainsi, pas besoin d’être expert pour influencer les placements des autres. Certains « conseillers » pourraient même être payés et avoir des intérêts à faire leurs recommandations. La méfiance est donc de mise, et rien ne vaut de se former soi-même, pour prendre des décisions en son âme et conscience.

Le manque de discrétion. Comme le rappelle FintechInvest, faire du copy trading, c’est aussi accepter le fait que chacune de vos opérations soit publique. Vous ne pouvez pas faire vos placements discrètement.

 

En conclusion, votre niveau en trading va stagner si vous ne faites que du copy trading. Tandis que les erreurs commises en trading manuel ne vous feront que progresser, surtout si vous avez placé vos Stop Loss de manière prudente et régulière, et pourquoi, pas faire de très beaux profits par la suite.

À quel point ce message vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne 0 / 5. Décompte des votes : 0

Aucun vote pour l'instant ! Soyez le premier à noter ce post.

Article précédentTout savoir sur le « tapering » de la FED
Article suivantLa récession, le mot à la mode du printemps
Chercheur et rédacteur spécialisé en finance de marché. Heureux Papa de deux enfants, Sébastien Allois contribue à diverses publications économiques, en français et en anglais. Ses thèmes de prédilection recoupent le Forex et les fonds indiciels.