L’irrésistible ascension d’Elon Musk

L’entrepreneur qui a réussi à envoyer deux astronautes dans l’espace, brillant PDG de SpaceX et Tesla, s’apprête à percevoir une rémunération de 775 millions de dollars en stock-options. Elon Musk cumule les succès, atteint ses objectifs les plus fous, et semble bien parti pour devenir l’homme le plus influent de la planète. Les investisseurs l’ont bien compris.

3120
Elon Musk

Mission accomplie pour SpaceX

La fusée Falcon de la société fondée par Elon Musk, SpaceX, a décollé samedi soir à 21h23 pour envoyer deux astronautes américains dans l’espace avec le concours de la Nasa. Pari relevé pour l’entrepreneur qui a travaillé dix-huit ans à cet objectif. Ce vol habité réalisé par une entreprise privée est une première.

Lorsqu’il créé SpaceX en 2002, Elon Musk ne connaît pas grand-chose à l’univers des fusées mais est bien décidé à continuer « le rêve d’Apollo » et à vouloir rendre la vie « multi-planétaire », comme il l’explique en interview. Le 9 avril 2016, l’entreprise avait réussi pour la première fois à faire atterrir un Falcon 9 sur une barge en plein océan Atlantique, après plusieurs échecs.

Aujourd’hui, Elon Musk, à 48 ans, est entré dans l’Histoire et s’est ouvert des horizons immenses.

AL_FR_logos_970x250

La valorisation de la start-up spatiale atteint des sommets – 33,4 milliards de dollars en février dernier -, et pourrait encore s’envoler. Il est fort possible que l’IPO de SpaceX soit pour bientôt.

Prochaine étape : envoyer un million de personnes sur Mars d’ici 2050. En janvier dernier, il confiait très sérieusement dans une série de tweets son plan pour coloniser la Planète Rouge. SpaceX a développé notamment un véhicule spatial appelé Starship, capable d’atterrir sur Mars et de transporter des candidats à la vie martienne par centaines.

Elon Musk n’est pas un réalisateur de films de science-fiction. Son but ultime est de préserver l’humanité au cas où la Terre venait à connaître des jours très sombres. Esprit visionnaire ou fantasque ? Il a ses fans et détracteurs. Mais on ne peut nier que la Nasa l’a suivi allégrement dans cette récente mise en orbite, accomplie à la perfection.

Et avant elle, les investisseurs, qui ont injecté plus de 3.6 milliards de dollars de capital-risque dans SpaceX, convaincus des capacités d’Elon Musk à bouleverser l’industrie spatiale traditionnelle. Comme il a d’ailleurs révolutionné le secteur de l’automobile avec Tesla !

Premier « salaire » avec Tesla

Grâce aux performances économiques et boursières de Tesla, le PDG devrait percevoir la somme faramineuse de 775 millions de dollars, soit environ 700 millions d’euros.

Si jusqu’à présent ce dernier ne touchait ni salaire ni bonus, il s’apprête à bénéficier d’une première tranche de stock-options d’après un plan de rémunération fixé sur dix ans signé en 2018, comme l’a confirmé le régulateur boursier américain, la SEC. Il est donc en droit aujourd’hui de les débloquer, même si une assemblée générale des actionnaires doit encore être tenue en juillet.

A lire sur Tradesources: “Tesla action : entre chute brutale et correction logique”

« Le fondateur de Space X va donc pouvoir acheter pour 1,69 million de titres à 350,02 dollars chacun. En les vendant, il pourrait réaliser une plus-value de près de 775 millions de dollars. L’action en Bourse ayant atteint 805,81 dollars. », résume Capital.

L’influence d’Elon Musk au sein du conseil d’administration de Tesla était déjà bien installée avec une participation de plus de 20% dans l’entreprise, soit une valeur de 32,3 milliards de dollars. Avec les 20,3 millions de titres qu’il pourrait percevoir en supplément, autant dire qu’il deviendrait « l’homme le plus riche de la planète » !

Les investisseurs suivent Musk

Faute de pouvoir investir directement dans SpaceX, les investisseurs se sont précipités sur l’action Tesla. Tesla bénéficie d’un rebond intéressant. Si les tweets polémiques d’Elon Musk, qui ne fait pas dans la demi-mesure, peuvent parfois avoir un impact sur le cours du titre, Tesla a littéralement décollé sur le Nasdaq.

AL_FR_Gold_970x250_t01

voiture autonomeTout porte à croire que l’entreprise pourrait prendre la tête de la conduite autonome d’ici quelques années et Musk bénéficie d’un indice de confiance au plus haut, après son succès avec SpaceX.

L’heure n’est donc plus au scepticisme pour les analystes, qui s’inquiétaient au début de la crise du coronavirus de la baisse de l’action au plus fort des interrogations concernant le rythme de production et la demande pour les véhicules électriques de luxe.

Les investisseurs ont repris confiance et semblent bien décidés à suivre Musk, homme d’affaires et esprit libre, encensé et décrié, et à faire le pari avec lui de l’intelligence artificielle.