Le phénomène Netflix en France

Après avoir franchi le cap des 5 millions d’abonnés début 2019 en France, Netflix vient d’annoncer l'ouverture prochaine d'une antenne parisienne. Retour sur le phénomène américain qui a réussi à s’adapter à un marché traditionnellement crispé, sur lequel Canal + a régné en maître pendant plusieurs décennies.

431
Netflix compte plus de 5 millions d'abonnés en France

Netflix, pro de la stratégie locale

L’entreprise californienne, première plateforme de vidéos à la demande au monde, dirigée par Reed Hastings, a confirmé avoir déjà 20 projets de série dans ses tiroirs pour le seul marché français. Et pourtant, la France n’était pas le marché le plus dynamique à l’origine.

De nombreuses célébrités françaises ont apporté leur soutien à Netflix, renforçant sa notoriété dans l’hexagone et confirmant son succès croissant.

Pour célébrer son cinq millionième abonné, quoi de plus chic que d’ouvrir une antenne à Paris ?

AL_FR_logos_970x250

C’est ce qu’a déclaré Damien Couvreur, directeur international, dans une interview pour Variety, le magazine le plus réputé d’Hollywood. Le siège social européen étant installé à Amsterdam, l’équipe francophone devrait donc être relocalisée à Paris probablement cet été.

Selon lui, la clé du succès de Netflix s’explique par sa flexibilité et son habileté à s’adapter aux différents marchés, que cela soit au Royaume-Uni, en Italie ou en France.

Mais c’est aussi en développant des productions avec des réalisateurs déjà connus comme Dix Pour Cent par Cédric Klapisch, ainsi qu’avec des stars du cinéma et du petit écran – Gérard Depardieu, Alexandra Lamy etc.

Netflix excelle à proposer des contenus qui plaisent à un large public

Des films indépendants également, particulièrement ciblés pour sa clientèle millenial et urbaine, comme Paris est à Nous, qui raconte la ville juste après les attentats du Bataclan de 2015, ou encore Je ne suis pas un homme facile, fable féministe et parisienne emmenée par Vincent Elbaz et l’humoriste Blanche Gardin.

a lire sur tradesources : Quand les traders inspirent le cinéma

Une variété de formats

Netflix a réussi là où d’autres ont échoué – Canal+ à la demande, par exemple. Peut-être que l’une des clés d’un succès non galvaudé est de savoir être à l’écoute des spectateurs tricolores et d’adapter une sélection de vidéos en lien avec l’actualité.

Afin de marquer les esprits mais aussi de se montrer proche de son public – et donc de sa culture -, Netflix a par exemple produit un documentaire sur les attentats du Bataclan avec des témoignages inédits ou réédité le documentaire Les Bleus dans les Yeux lorsque la France s’est retrouvée championne du monde de football, pour la seconde fois, vingt ans après la sortie de ce film, retraçant France 98.

“Notre objectif, c’est d’avoir un délai situé entre 12 et 18 mois du pitch à la sortie du film”, explique Damien Couvreur. De plus, le cinéphile a ajouté que Netflix avait une flexibilité que les autres boîtes de production n’ont pas: “On a tout simplement besoin de 10 pages, et on peut savoir si l’on va valider un projet ou pas”, a t-il ajouté.

Il a également précisé que Netflix propose de réunir tous les scénaristes ensemble afin d’optimiser les séances d’écriture, un atout pour une entreprise où les acteurs locaux sont bilingues et peuvent aider à la traduction avec les équipes installées à Hollywood.

Une formule qui a déjà fait ses preuves aux Etats-Unis, où la plateforme a sorti de nombreux documentaires retraçant les carrières de personnalités qui ont fait la une des journaux – de Barack Obama à Beyoncé.

Dépasser Canal +

Comme tout outsider, Netflix a dû faire preuve de patience, beaucoup investir et surtout “tuer” la concurrence. En France, aucune plateforme n’était disponible avant Netflix, mais Canal + dominait le marché, seul maître à bord de la télévision cryptée depuis 1984.

Le groupe est sous pression désormais. En dépassant le cap des cinq millions d’abonnés, le poids lourd du streaming vidéo vient de passer un tournant historique puisque Canal +, en pleine chute libre depuis le rachat par Bolloré, comptait seulement 4,757 millions d’abonnés au troisième trimestre 2018.

Face au succès fulgurant de Netflix, Canal + est mis en difficulté

AL_FR_Gold_970x250_t01

A titre comparatif, lorsque Netflix gagnait près de 1,5 million d’abonnés en moins d’un an, Canal + en perdait près de 233 000. Mais, comme le rappelle de nombreux experts, Netflix propose un service à prix cassé – environ 11 euros – comparé à Canal +, qui propose un abonnement de départ à 20 euros mensuels, sans compter le décodeur à près de 30 euros.

De plus, Canal + peine à créer des séries originales ces dernières années – Le Bureau des légendes lancé en 2015 étant le seul succès international en date.

Avec une nouvelle stratégie misant sur le sport et les films sur petit écran, le champion national de la télé payante a laissé un boulevard au géant américain qui a su s’adapter à un public français exigeant, curieux et toujours avide de contenu de qualité.