Immobilier : le secteur du luxe a quadruplé en 20 ans

L’immobilier du luxe est en pleine expansion. Pour la troisième année consécutive, les prix au m² ont explosé pour tous les types de biens en France. A Paris et sur la Côte d’Azur, les agences immobilières de luxe vantent les mérites d’un investissement dans la pierre.

1105
Les placements dans l'immobilier du luxe sont en en pleine expansion à Paris

L’immobilier en pleine expansion

C’est la bonne nouvelle immobilière de 2019 : pour la troisième année consécutive, le secteur a connu une hausse des prix et un nombre de transactions record. Une tendance qui suit celle observée à Londres ou encore à New York.

Au total, près de 82 800 propriétés ont été vendues cette année dans l’Hexagone.

En France, un bien immobilier appartient au secteur du luxe lorsqu’il atteint le prix unitaire de 1,5 million d’euros. Néanmoins, cette année marque un tournant dans l’industrie puisque le prix moyen final est en hausse de plus de 10% à 1,67 million d’euros.

AL_FR_logos_970x250

Par ailleurs, le prix au m² a augmenté de 7,5% passant à 13.474 euros pour les biens compris entre 1,5 et 3 millions d’euros. Pour les propriétés vendues à plus de 3 millions d’euros, le prix du m² a lui aussi augmenté de 3,6%, passant à 18.423 d’euros.

Le Brexit, à l’origine du boom parisien?

Appartements haussmanniens, grandes surfaces avec hauteur de plafond, ci-possible près d’une école bilingue… Les biens parisiens attirent les investisseurs étrangers, notamment dans les XVIème et VIIème arrondissements.  Le prix du m² s’y négocie en moyenne à 14.000 euros – le prix a presque quadruplé en 20 ans !

Entre une Angleterre plongée dans les affres du Brexit, une Espagne perturbée par la Catalogne, la France fait figure de pays stable aux yeux des investisseurs étrangers.

“Depuis trois ans, date du vote en faveur du Brexit, le marché de l’immobilier haut de gamme londonien perd de sa superbe”, analyse Les Echos. La Bank of England envisagerait même “une chute du marché de la pierre de 30 % en cas de « no deal »”, affirme encore le quotidien économique. L’immobilier du luxe parisien dépassera-t-il celui de la capitale britannique, réputée être la plus chère d’Europe ?

Même si la hausse s’est ralentie cet automne par rapport au boom du début d’année, les prix restent élevés et toujours haussiers. C’est normal car il y a peu de biens à vendre. Craignant un krach financier, les propriétaires préfèrent conserver leurs actifs dans la pierre”, a commenté Laurent Demeure, PDG du réseau pour la France & Monaco dans Les Echos.

A lire sur Tradesources : Airbnb face aux métropoles européennes

Le Monde appuie aussi la thèse d’un Brexit à l’origine du regain d’intérêt pour l’immobilier dans les beaux quartiers parisiens : près de 10.000 Français travaillant dans la finance et les hauts secteurs tertiaires ont prévu d’emménager à Paris avant la mise en effet du Brexit le 31 janvier prochain.

Avec un positionnement stratégique près d’écoles bilingues, l’Ouest de Paris pourrait voir ses prix s’envoler dans les prochains mois.

Selon un rapport publié par le réseau Daniel Féau, le prix du m² dans le quartier de Sèvres-Babylone dans le VIIème arrondissement atteignait la somme record de 37.000 euros pour un 90m².

La Côte d’Azur, deuxième eldorado

La côte d'Azur est très recherchée par les investisseurs immobiliers russesEt si la capitale n’a pas fini d’attirer les investisseurs, certains se tournent vers la Côte d’Azur, où les Parisiens aux hauts revenus sont de plus en plus nombreux à s’installer.

Avec la vente de deux villas, l’agence immobilière de luxe Michaël Zingraf, en collaboration avec Christie’s, a récemment annoncé que les mas de luxe et autres propriétés locales s’arrachaient à une fourchette située entre 15 et 30 millions d’euros.

A Monaco, le prix du m² s’élève actuellement à 35.000 euros, suivi par Saint-Jean-Cap-Ferrat à 20.000 euros, Ramatuelle et enfin Saint-Tropez à 15.000 euros.

AL_FR_Gold_970x250_t01

Actuellement les Français constituent la moitié de la clientèle de luxe dans cette région, avec un pouvoir d’achat situé entre 2 à 5 millions d’euros.

On retrouve aussi de nombreux acheteurs étrangers, notamment Russes, en quête de biens prestigieux avec vue.

L’année 2020 risque bien d’enregistrer de nouveaux plafonds pour les placements immobiliers.