Facebook : amende salée à titre d’exemple

Après les scandales de violation des données de ses utilisateurs, la Federal Trade Commission (FTC), l’autorité de la concurrence américaine, a ordonné une amende record contre le géant de la Silicon Valley. Aura-t-elle un impact ? Les résultats du troisième trimestre de la société prouvent que sa santé financière est intacte.

401
Facebook devra verser 5 milliards de dollars d’amende aux Etats-Unis pour ne pas avoir protégé les données de ses utilisateurs

Amende record et nouvelles restrictions pour Facebook

Après des mois d’investigation, la justice américaine a tranché le 24 juillet dernier : Facebook devra payer pour ses scandales répétés et s’acquitter d’une amende de 5 milliards de dollars (4,43 milliards d’euros) pour avoir « trompé » ses quelques 2.7 milliards d’utilisateurs sur leur capacité à contrôler la confidentialité de leurs données personnelles.

D’abord révélée par le Washington Post, l’enquête, démarrée en mars 2018, a secoué la Silicon Valley jusqu’à interpeller la FTC, quelques mois seulement après les révélations de l’affaire Cambridge Analytica.

L’amende a d’ailleurs été accompagnée d’une obligation de Facebook de se plier à un contrôle plus sévère de ses activités et de respecter la vie privée de ses utilisateurs. Une surveillance interne et externe.

AL_FR_logos_970x250

L’accord conclu entre la FTC et Facebook obligera notamment l’entreprise à créer un comité indépendant pour mieux contrôler l’utilisation des données, « supprimant ainsi le contrôle absolu du PDG de Facebook, Mark Zuckerberg ».

Une remise en question de Facebook ?

Serait-ce la fin du règne de la toute-puissance pour le géant des réseaux sociaux ? Il s’agit de l’amende la plus importante jamais imposée pour un partage d’informations privées mais Facebook s’en sort bien. Les sanctions imposées par le régulateur ne semblent pas remettre en question le modèle économique de la société pour autant.

Pourtant, même si plus de deux tiers des Américains ont un compte sur le réseau social, on entend des voix aux États-Unis, notamment dans le camp démocrate, qui appellent de plus en plus à la fin du règne des mastodontes du numérique, réclamant même un démantèlement pur et simple de Facebook et autres géants du numérique.

Quelles répercussions sur le plan économique ?

Le montant de l’amende est-il suffisant ? Comme le rappelle Le Point: “Bien que le montant soit un record, l’amende n’affectera en rien la santé financière de l’entreprise”.

Un résultat contre-productif, puisque la FTC avait inscrit le montant comme un “geste fort” pour contraindre le réseau social à réviser sa politique interne.

Facebook a affiché des résultats trimestriels meilleurs que les prévisions des analystes, avec un chiffre d’affaires de 16,9 milliards soit une hausse spectaculaire de 28% par rapport au dernier trimestre. Sans compter que les bénéfices par action ont également augmenté de 91 cents chacun.

Seul point noir : le marché asiatique où la concurrence – comme Weibo en Chine – déstabilise le réseau social californien.

Les GAFAM dans le viseur de la justice

Parallèlement à l’enquête sur Facebook, la branche anti-trust de l’administration américaine a lancé une investigation parallèle sur les géants du Web, les GAFAM.

AL_FR_Gold_970x250_t01

L’objectif : passer de nouvelles lois pour encadrer les conditions de concurrence et réguler le marché digital des réseaux sociaux.

L’étau se resserre légèrement sur ces sociétés, qui n’ont pas été nommées officiellement par le département de la Justice américain, mais qui sont toutes largement dominantes sur leurs marchés respectifs.

A la justice de déterminer si cette domination est le résultat de pratiques anticoncurrentielles…