Bourse : Faut-il investir dans les compagnies aériennes ?

Selon certains experts, le krach que connaissent les compagnies aériennes avec la crise sanitaire serait un moment unique pour investir dans les actions du secteur. Faut-il vraiment sauter le pas ? Quelques arguments pour y voir plus clair.

775
Les compagnies aériennes traversent une crise sans précédent

Le coronavirus, coup final pour un secteur affaibli

Le nombre de compagnies aériennes au bord de la faillite grandit depuis le début de la crise du coronavirus.

Lundi, c’est tout le secteur européen du transport et du tourisme qui chutait en Bourse avec la résurgence de nouveaux cas de contagion en pleine saison touristique et la restauration de mesures drastiques par le Royaume-Uni par crainte d’une deuxième vague. Le titre Air France-KLM, par exemple, était en recul de 3,84%.

En revoyant à la baisse sa prévision de trafic par peur d’une deuxième vague épidémique, la compagnie low-cost Ryanair a notamment pesé sur la tendance baissière de l’indice EuroStoxx 50.

L’aérien ne se remettra pas de sitôt de cette crise sans précédent. Le retour “à la normale” ne devrait pas arriver avant 2022, estime L’Echo Touristique.

Le chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur devrait enregistrer une baisse de l’ordre de 51 à 57% pour 2020, selon l’Association internationale du transport aérien qui regroupe près de 300 compagnies aériennes dans le monde. Les pertes pour 2021 sont estimées à 15,8 milliards de dollars.

Les valeurs américaines scrutées par les investisseurs

Selon Motley Fool, American Airlines a perdu près de 100 millions de dollars en avril. L’entreprise, basée au Texas, qui a souffert non seulement de la crise du coronavirus mais aussi de l’immobilisation des Boeing 737 Max, aurait pu éveiller la défiance des boursicoteurs.

a lire sur tradesources ; “CFD à risque limité : comment les utiliser ?

En juillet, le transporteur a publié des résultats pour le deuxième trimestre mitigés. La balance des comptes de l’entreprise s’est néanmoins améliorée et les experts conseillent d’investir dans son action qui a perdu plus de 55% de sa valeur au deuxième trimestre. L’action d’American Airlines (AAL en Bourse) était en chute libre à 11.91 dollars le 15 juillet, alors qu’elle s’échangeait à 30 dollars fin janvier.

Par ailleurs, Delta Airlines passait de 58 dollars le 18 février à 27 dollars en ce début de semaine.

Enfin, Alaska Air Group a séduit les investisseurs dernièrement avec une action cotée à 37 dollars le 15 juillet, soit près de la moitié de son prix en janvier.

Rappelons que les investisseurs ne sont pas obligés d’acheter des actions mais peuvent choisir de trader des actions sur CFD à la hausse ou à la baisse.

Le vaccin, moteur de la reprise ?

Selon plusieurs experts, les titres du secteur devraient redresser la barre des cours une fois le vaccin contre le coronavirus trouvé.

Logiquement, l’arrivée d’un remède permettra aux voyageurs de reprendre le chemin des aéroports et de stimuler une reprise économique.

Le retour de l’activité aérienne étant incertain, les investisseurs doivent rester prudents – le “travel ban” de Donald Trump n’a toujours pas été levé et de nombreux pays continuent leurs mesures de restriction.